Pavlina Boroshova Semadeni, dite PAVLINA, est une artiste suisse avec des influences cosmopolites.

Elle est née dans cette partie de l'ancienne Tchécoslovaquie, aujourd'hui devenue République tchèque. Sa mère, allemande, et son père, slovaque, ont des origines sociales et culturelles très contrastées. Pavlina a deux ans quand ils choisissent de tout quitter. Ils s’installent avec leurs deux filles près du Lac de Constance, en Allemagne. Elle y passe toute son enfance, ainsi imprégnée de cultures différentes. Très tôt, elle est confrontée à l’état mélancolique de son père et à sa fin tragique en 1989.

PavlinaPavlinaPavlinaPavlinaPavlina

Après son baccalauréat, Pavlina éprouve le besoin irrésistible d’assouvir son goût d’horizons différents. C’est ainsi qu’elle décide, à dix-huit ans, d’abandonner sa terre d’adoption pour faire des études d'anglais et de vivre une année à Hawaii. La force de la nature et spiritualité de ces îles magiques l'inspirent profondément.

Sa quête d'absolu la pousse à chercher des réponses au travers de différents auteurs tels que Erich Fromm, C.G. Jung, Dalaï-Lama, Albert Einstein, Eileen Caddy, Khalil Gibran, Goethe, Krishnamurti, Dr. Kübler-Ross, Edgar Cayce, Neale Donald Walsch... et la motive à explorer une expression picturale centrée sur la vie intérieure des êtres et la nature profonde de l'humain. C'est pourquoi l'étude des visages, regards et gestes sont primordiaux dans ses oeuvres et peut se résumer par ce commentaire du grand philosophe contemporain Pierre Rabhi : "Il nous faudra répondre à notre véritable vocation, qui n'est pas de produire et de consommer jusqu'à la fin de nos vies, mais d'aimer, d'admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes." 

A partir de 1986, elle étudie à Paris le français à la Sorbonne et fait, une année plus tard, connaissance de Gérard Di-Maccio, artiste peintre visionnaire de renom international. Leur rencontre est déterminante et Pavlina devient son élève et assistante pendant cinq ans (1987-1992). Ils travaillent et créent ensemble dans leurs ateliers à Paris, ainsi qu’au Château d'Espalays à Port-Sainte-Marie, dans le Lot-et-Garonne en France. Pavlina complète sa formation à l'Atelier de la Grande Chaumière à Paris et accomplit des voyages d’études au Canada, puis à Taïwan et au Japon. Gérard Di-Maccio est une figure emblématique du Mouvement Visionnaire et le Japon lui a consacré un musée personnel, le Di-Maccio Visionary Art Museum, situé au nord du pays.

Pavlina revient en Allemagne en 1992 où sa première exposition personnelle a lieu dans une galerie de la région du Lac de Constance. Ses oeuvres symbolisent la rencontre entre l'humain et sa nature profonde, où force et fragilité se côtoient dans un équilibre complémentaire. Par l'intermédiaire de Herbert Segmüller, elle rencontre en 1993 Max Bill, figure marquante de l'Art Contemporain, dont il est élève et assistant. En 2005, Herbert Segmüller propose à Pavlina de présenter une exposition personnelle pour l'ouverture de son atelier-galerie près du Kunsthaus de Zurich où elle expose finalement à deux reprises, le projet est soutenu par Max Bill. Elle fait également connaissance avec le peintre suisse HR Giger, lequel invite Pavlina à son atelier à Oerlikon et vient à ses expositions à Zurich. Avec le groupe international "Society for Art of Imagination", plusieurs tableaux de Pavlina sont exposés en 2006 au Musée HR Giger de la cité médiévale de Gruyères, Suisse. 

Plus de 90 expositions témoignent de l'engagement artistique et humaniste de Pavlina depuis 1991, à la fois en France, Allemagne, Suisse, Belgique, Italie, Hollande, Inde et Brésil, Osaka, Londres et Miami accueillent également ses oeuvres.

Depuis 1999, elle ancre son atelier à Lausanne, puis à Montreux où elle reçoit la nationalité suisse. La critique apprécie son « univers de visages mystérieux dans le monde magique du subconscient » (L’Extension, Genève). La presse française salue « ses glacis merveilleusement superposés comme autant d’écorces pour ces portraits à la recherche des êtres » (Ouest-France). Le Républicain Lorrain note : « De l’une à l’autre de ses toiles, on vibre de ce vertige qui nous exhorte, dans la douceur, à chercher nos origines et leur au-delà, à creuser, à déceler ce qui recouvre les apparences, à découvrir toutes nos singularités. »

Les expositions de Pavlina sont accueillies depuis 1991 dans des galeries, musées, fondations, salons d'art et centres culturels. A part le Musée Giger et le Tibet Museum en Suisse, ses tableaux ont été exposés aux Musées de Châteauroux (France), Bon'Art Musée de Bahia Blanca (Argentine) et le Neues Museum de Schloss Salem (Allemagne). Elle a été l'hôte d'honneur du XVIème salon d'art de Saint-Sébastien-sur-Loire (France) en 1998 et du salon d'art contemporain MAG 2009 (Suisse).

En 2004, Pavlina participe à une vaste exposition au Château Riegersburg en Autriche où elle fait la connaissance du Professeur Ernst Fuchs, ami de Salvador Dali, qui est également une figure emblématique du mouvement visionnaire en Europe. Son organisatrice, Dr. Cornelia Eibl, présente avec lui des artistes internationaux. Pavlina et HR Giger y sont les représentants de l'art visionnaire en Suisse.

Le Salon Comparaisons de Paris accueille des oeuvres de Pavlina depuis 2004 et depuis 2006, dans le cadre de Art Capital-Comparaisons, fédération regroupant les salons dits "historiques du Grand Palais".

En 2005, pour fêter le 60ème anniversaire de l'ONU, Pavlina participe avec l'association Caravane de la Paix au projet culturel "Peace 2000 Project" dans le parc du Palais des Nations Unies à Genève. Ce projet est une promotion de l'idée de la paix à travers l'art, sous le Haut patronage du Royaume de Bahreïn, l'Office des Nations Unies à Genève et du Ministère de l'information suisse.

Pour l’ensemble de son oeuvre, Pavlina reçoit à Paris le Prix européen francophone des Arts Léopold Sédar Senghor en 2005. Cette même année voit une première rétrospective au Nouveau Musée de l'ancienne Abbaye et Château Salem de la région du Lac de Constance en Allemagne. Des tableaux de Pavlina sont primés à plusieurs reprises, notamment par deux prix remis à Paris au Carrousel du Louvre par la SNBA - Société Nationale des Beaux Arts de France.

PavlinaPavlinaPavlina

Deux livres d'art sont présentés en même temps qu'une vaste exposition de peinture de Pavlina en tant qu'hôte d'honneur du salon d'art Montreux Art Gallery (MAG) en 2009 au Centre des Congrès de Montreux, Suisse. Les éditions du Tricorne à Genève publient en 2009 deux livres d'art jumeaux de 132 pages sur l'artiste : une monographie "PAVLINA - Vingt années bleu passion", ouvrage haut de gamme contenant une sélection de 45 oeuvres majeures, agrémenté de citations philosophiques qui ont influencé sa démarche artistique, ainsi que des témoignages et des textes de critiques d'art - en français, anglais et allemand. Le deuxième livre "PAVLINA et Claude LUEZIOR - Espaces et transparences" contient la même sélection de 45 oeuvres majeures, mais accompagnées de textes poétiques en français de l'écrivain suisse Claude Luezior, lauréat de l'Académie française. Il présente une collaboration artistique entre les deux créateurs et est préfacé par Michel Bénard, écrivain et artiste,  lauréat de l'Académie française.

Depuis 2010, Pavlina élargit son expression artistique et crée des tableaux outdoor, des oeuvres sur des supports en aluminium et bâches de format monumental (3 mètres de haut) qui sont exposées dans des lieux publics, notamment sur des façades d'immeubles en Suisse.

Les oeuvres de Pavlina sont également reproduites sur plusieures couvertures de livres, CD's et couvertures de magazines.

Pour la première fois, Le Tibet Museum, situé au coeur de la cité médiévale de Gruyères en Suisse et qui expose l'art bouddhiste tibétain, invite une artiste peintre à exposer dans ses locaux. C'est avec joie que Pavlina s'est laissé inspirer par les sculptures très anciennes de la collection Alain Bordier. Très attirée par la beauté et l'atmosphère unique du musée, l'artiste interprète certaines sculptures en tableaux grandeur nature et permet au public de découvrir une nouvelle forme d'existence de ces oeuvres. L'artiste engage un dialogue entre Orient et Occident, tradition et modernité. Cette exposition personnelle a lieu en 2014 sous le titre "Pavlina et l'art sacré du Tibet", elle est soutenue par le psychanalyste jungien très connu, conférencier et auteur Guy Corneau. Un petit film sur cet event a été réalisé.

Philip Rubinov Jacobson, peintre, écrivain et successeur officiel du fameux peintre Ernst Fuchs, invite avec la peintre visionnaire Mantra Cora une centaine d'artistes des quatre coins du monde. Cette exposition, "A Legacy of Light", est un hommage à l'oeuvre de son mentor et ami, décédé quelques mois auparavant, ainsi qu'une célébration des 20 années "Old Masters - New Visions". Pavlina participe à cette vaste exposition qui a lieu en 2016 au Château Gloggnitz, en Autriche.

Pavlina souhaite faire connaître d'avantage l'Art Visionnaire en Suisse et devient dès 2017 l'organisatrice de la 1ère exposition internationale d'Art Visionnaire présentée dans un salon d'art en Suisse. Ce projet aura lieu dans le cadre du salon d'art contemporain MAG (Montreux Art Gallery - 8000 m2), des musées de renom et des artistes visionnaires des quatre coins du monde sont invités au Centre de Congrès 2m2c de la ville de Montreux, Suisse. Sur une surface de 500 m2 l'Art Visionnaire sera présenté pendant cinq jours, du 8 au 12 novembre 2017. Pavlina participe également en tant que peintre, ses oeuvres y seront exposées avec les autres artistes. C'est la plus importante exposition d'Art Visionnaire réalisée en Suisse.

En 2018, Pavlina est invitée à présenter une exposition personnelle au Musée Mazot, en Suisse.

Depuis 2017, Pavlina est également la fondatrice et présidente de l'Association Art Visionnaire - Montreux Switzerland. Cette association rassemble des artistes visionnaires des quatre coins du monde qui sont sélectionnés pour la qualité de leur démarche personnelle et artistique. Plus d'informations se trouvent dans la rubrique "Association" de ce site web.

Pavlina est membre de la Fondation Taylor, ParisSociety for Art of Imagination, Londres; et sociétaire de la Société Nationale des Beaux-Arts de France (SNBA).

 

 

Bookmark and Share